Comment installer une caméra de surveillance filaire ?

Comment installer une caméra de surveillance filaire ?

La sécurité des biens et des personnes est un point essentiel dans la conception des bâtiments. Pour cela des particuliers se dotent d’équipements afin d’assurer leur protection. L’un des outils les plus utilisés est la caméra de surveillance filaire. La mise en place de ce système nécessite de procéder méthodiquement à la mise en place des divers éléments. Dans cet article, vous découvrirez l’essentiel pour réaliser votre réseau de vidéosurveillance avec caméras filaires.

Qu’est-ce qu’une caméra filaire ?

Une caméra filaire est un appareil de surveillance qui a pour utilité de capter une série d’images et de les conserver. Elle peut être installée comme une caméra-espion ou à but dissuasif à la maison et au bureau afin de pouvoir observer tout ce qui s’y passe même en votre absence.  Ce système de vidéosurveillance a la capacité d’enregistrer non seulement des images, mais également du son. Ces éléments constituent davantage de détails qui pourraient être utiles en cas d’incident.

La spécificité de ce type de montage se situe au niveau de la connexion entre la caméra et le reste du dispositif de surveillance. Ils sont reliés par des câbles à la différence des caméras sans fil. Dans ce type d’installation, les câbles les plus utilisés sont le câble coaxial, le câble réseau RJ45 et le câble dual. Chacun d’eux joue un rôle spécifique et participe au bon fonctionnement du système de vidéosurveillance filaire.

Le câble coaxial

Le câble coaxial est une ligne de transmission par laquelle transite un signal vidéo. Son installation peut s’avérer complexe. Si votre arsenal de surveillance filaire est composé de plusieurs caméras, cela peut devenir fastidieux. En effet, chacune d’elles doit être reliée par ce câble. Par ailleurs, il faut la présence d’un secteur électrique comme une prise murale à proximité pour une bonne alimentation en énergie.

Le câble réseau RJ45

Le câble Ethernet RJ45 sert de lien entre la caméra IP et l’enregistreur IP. Il en existe plusieurs. Suivant la nature du câble, les performances changent. Ainsi, la distance de fonctionnement et la qualité des signaux sont des paramètres dont il faut tenir dans le choix de ce branchement. Plus l’installation sera lourde et complexe, plus les capacités du câble doivent être accrues. À défaut, vous pouvez recourir à la fibre optique.

Le câble dual

Le câble dual peut être un câble VGA ou un câble HDMI. Il est connecté à un moniteur pour assurer l’affichage en haute définition des images filmées sur l’écran d’un ordinateur. Il offre une meilleure qualité d’image que les autres câbles. Il apparaît donc indispensable dans le fonctionnement du dispositif entier de surveillance.

L’efficacité d’une caméra de surveillance filaire ne dépend pas que des ses caractéristiques et du câblage. Le logiciel de gestion a une part importante dans le fonctionnement de l’ensemble du montage. En effet, il permet de contrôler toutes les caméras appartenant au système. L’opérateur peut donc les activer, les désactiver et même les réorienter. Il a aussi la possibilité de télécharger, de copier sur une clé USB ou de supprimer les images captées par l’objectif.

Mieux, le logiciel peut faire de l’installation un équipement de domotique. Les caméras peuvent ainsi être munies de la détection de mouvements. Elles peuvent disposer d’alarmes qui se déclencheront en cas d’intrusion. Pour un visionnage nocturne, elles peuvent disposer d’un système infrarouge.

La procédure d’installation d’un kit de vidéosurveillance filaire

La procédure pour installer une caméra de surveillance filaire se subdivise en plusieurs étapes plus ou moins simples. Elle nécessite de la minutie et de la précision. Autrement, les branchements seront mal exécutés et le système ne fonctionnera pas comme il se doit.

Matériels d’installation

Le kit d’installation est composé :

  • D’un enregistreur ou un serveur NAS ;
  • D’un disque dur ;
  • D’une ou de plusieurs caméras ;
  • Des différents types de câble ;
  • D’adaptateurs 12V pour caméras ;
  • D’un ou plusieurs écrans.

Première étape : l’emplacement

La position des caméras détermine les images qui seront enregistrées et perçues à l’écran. Une caméra dans un angle mort c’est l’assurance de ne rien capter de concret. Toutes les vidéos compilées dans ce cas ne seront d’aucune utilité, car elles ne fournissent aucune information réelle. Il faut donc placer les caméras à des endroits stratégiques qui couvrent une large zone de visionnage. Il ne sert à rien d’en mettre partout aussi. Les pièces importantes et dignes d’intérêt suffisent.

Deuxième étape : la fixation des caméras

Les caméras peuvent se fixer sur différentes surfaces. Grâce à leurs supports, elles peuvent tenir sur les murs, les toitures, les poteaux ou les plafonds.

Troisième étape : l’emplacement de l’enregistreur

L’enregistreur joue un rôle très important dans la chaîne de visionnage. Il doit pouvoir se relier facilement à la fois aux caméras, mais aussi aux écrans. Cela implique qu’il soit facile d’accès. Pensez à le mettre dans un espace aéré. Les espaces confinés ne sont point faits pour lui.

C’est à cette étape que vous devez procéder à l’installation du disque dur à l’intérieur de l’enregistreur. Pour se faire :

  • Munissez-vous d’un tournevis ;
  • Dévissez les vis qui fixent le capot ;
  • Pré-vissez les vis de fixation au disque dur ;
  • Positionnez-les sur les pas de vis du plancher de l’enregistreur ;
  • Serrez-les pour solidariser le disque à l’enregistreur.

Il faut maintenant disposer les connectiques. Un câble bleu ou rouge fourni dans le kit permet de brancher le disque dur à la carte mère de l’enregistreur. Un autre câble préinstallé sur la carte mère doit être lui aussi relié au disque dur. Il assure l’alimentation de ce dernier.

Quatrième étape : le branchement des câbles

C’est l’une des étapes les plus importantes du processus. Elle consistera à relier les caméras et l’enregistreur.

Le câble coaxial est adapté aux kits HDCVI encore appelé kits analogiques. Il est constitué d’une paire de câbles ayant deux connectiques : une fiche BNC pour la vidéo et une fiche pour l’alimentation. La fiche BNC est branchée d’un côté sur le connecteur de la caméra et de l’autre sur celui de l’enregistreur.

Les fils d’alimentation quant à eux sont aussi branchés d’un côté sur la caméra, mais de l’autre sont fixés à un bloc d’alimentation 12V. Vous pouvez vous même sertir les câbles avec les connecteurs BNC.

Le câble RJ45 dispose de la même connectique à ses deux bouts. Son installation ne devrait pas poser de problème. L’insertion dans les connecteurs ne requiert pas de manœuvres particulières. Il faut juste le raccorder à la caméra et à l’enregistreur.

Cinquième étape : la connexion des éléments du kit de surveillance

À cette étape, vous devez relier le système aux différents moniteurs grâce aux câbles HDMI ou VGA. Les ports VGA sont les plus répandus. Une fois que les fils sont branchés et les caméras mises en routes, vous verrez afficher un écran quadripolaire.

Veuillez également connecter votre enregistreur à la box internet ou à un modem. Vous assurez ainsi que les caméras sont bel et bien sur votre réseau ADSL. Cela vous permettra de visionner les images sur d’autres écrans comme ceux de vos téléphones ou tablettes grâce au WiFi ou à un autre type de connexion internet.

Les types d’alimentation des caméras filaires

Le premier type d’alimentation a été déjà exposé plus haut. Il s’agit d’un branchement via le câble coaxial. Le second type de branchement basé sur le même principe utilise un câble séparé de la fiche BNC. Le point commun reste le bloc d’alimentation de 12V et de 500mA minimum.

Le troisième type d’alimentation concerne les caméras IP PoE. Dans ce cas, c’est le câble RJ45 qui sert de branchement électrique. Il faut néanmoins un injecteur PoE ou un switch PoE ou une prise PoE sur l’enregistreur.

Quelques conseils pour réussir l’installation d’une caméra de surveillance filaire

Pour éviter des difficultés au moment de l’installation ou après, veuillez vérifier que le kit à votre disposition est complet. Par ailleurs, prenez soin des vis et câbles fournis pour ne pas les perdre ou les détériorer. Pensez à vérifier le matériel notamment les fils de connexion avant de finir le montage en entier. Faites donc des tests de câbles roulés et déroulés pour vous assurer qu’ils fonctionnent bien.

Pour la mise en place des caméras, privilégiez les angles de la zone à couvrir. Évitez de les mettre directement en face d’une source de lumière. Cela risque d’altérer la qualité de l’image ou tout simplement de la rendre floue. Disposez les caméras en hauteur et préférez des espaces couverts. Si vous désirez mettre un environnement extérieur sous surveillance, des équipements à visière sont les plus adaptés. Dotez-vous également de CPL Wifi pour faciliter les branchements entre les différents appareils.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés